MICROBIOTE ET OBESITE

Les fibres alimentaires protègent contre l’obésité et le syndrome métabolique, confirme cette étude de la Georgia State University. Mais ici, l’équipe décrypte le processus sous-jacent à cet effet bénéfique : c’est en restaurant l’expression de la protéine interleukine-22 (IL-22), que les fibres fermentescibles favorisent cette croissance de « bonnes » bactéries dans le côlon et peuvent empêcher le développement du syndrome métabolique induit par un régime riche en graisses.